Le point commun entre le Coaching et l’EFT, c’est que ce sont des outils qui permettent aux personnes de devenir autonomes dans leur développement personnel et professionnel.

Expliquons tout d’abord ce qu’est un Coaching individuel. C’est un accompagnement sur une période définie au départ, qui peut aller de 6 à 18 mois en général selon les objectifs fixés, et qui permet d’obtenir des résultats concrets et mesurables dans sa vie professionnelle et personnelle.

 

Le rôle du coach

Le coach part du principe que la personne a en elle toutes les ressources et les capacités pour atteindre ses objectifs et qu’à un moment donné, elle ressent le besoin d’être accompagnée, guidée, pour surmonter des obstacles et atteindre son plein potentiel.

Le coach aide à faire émerger de nouvelles perspectives, à élargir le champ de vision à de nouvelles perceptions, de soi, des autres, de son environnement, à révéler les talents, à donner un sens à ses actes et à ses choix, à prendre des décisions qui soient en cohérence avec ce que la personne souhaite profondément.

Pour ce travail, le coach est souvent confronté à des blocages, des freins et des peurs de la part du coaché. C’est en cela où la formation du coach s’avère importante, puisqu’il a appris à respecter le rythme du coaché, à lui laisser le temps de faire son chemin, à réellement écouter sans jugement, et à ne pas vouloir emmener son client là où il pense que ce serait le mieux pour lui. Seul le coaché sait ce qui est bon pour lui.

Le coach utilise par exemple les questions puissantes qui vont amener la personne à réfléchir différemment et entrevoir d’autres façons de penser, de voir les choses. Son rôle principal n’est pas de donner des conseils, il accompagne vers le changement pour un mieux-être et de ce fait, une meilleure performance.

Plus le coach est en position basse, c’est-à-dire qu’il a intégré qu’il ne sait rien de ce qui est bon pour l’autre, qu’il a un rôle d’exploration, qu’il n’a pas à plaire ou à être aimé dans cette démarche, qu’il est juste au service de son client et de son évolution, et plus le coach fait preuve de confrontation bienveillante, plus les résultats sont impressionnants et pérennes.

Le coaché apprend alors à être complètement responsable et autonome dans la prise en charge de sa vie, de ses choix, de ses décisions, en surpassant ses peurs, ses blocages, parfois l’auto-sabotage. Il apprend à voir plus large, plus clair, et à ressentir ce qui est essentiel pour lui. Il en découle un plan d’actions très concrètes qu’il met en œuvre pendant et après le coaching.

 

La gestion des émotions

Le coach a également un rôle important en ce qui concerne les émotions. Dans le monde d’aujourd’hui, tout s’accélère. Il faut être fort, ne pas laisser paraître ses émotions sous peine de paraître faible, donc inefficace. Le quotidien est tellement rempli de priorités que la tension est forte, et de plus en plus de personnes se sentent épuisées physiquement et psychologiquement. Les conflits, les problèmes de communication, les sources de démotivation, les éléments générateurs de stress, se multiplient dans les entreprises. Nous constatons un déficit de sens, un manque de direction, un manque de cohérence dans les objectifs collectifs et individuels. Chacun, à sa place, fait de son mieux mais beaucoup se sentent dépassés par l’instantanéité des informations et la réactivité que cela engendre, la disponibilité immédiate dont ils doivent faire preuve, la surcharge de travail, l’instabilité émotionnelle que cela peut générer, et la perte d’énergie.

Cela nous amène tout naturellement à l’EFT. Cette méthode permet de retrouver de l’énergie, de la sérénité, des perceptions nouvelles sur ses capacités, ses talents, des idées plus claires et des choix plus faciles. Elle permet également de traiter les peurs, les blocages, les freins qui empêchent d’avancer. Elle peut s’utiliser en complément du coaching pour gagner du temps, pour aider le coaché à retrouver plus vite son équilibre intellectuel, émotionnel et physique.

 

Une approche de l’EFT basée sur l’écoute

Nous avons vu plus haut, que le coaching démarre par la définition des objectifs à atteindre. Les questions qui sont posées par le coach sont également utiles dans une séance d’EFT.  Le coach a besoin de connaître le contexte et la finalité souhaitée. Voici quelques exemples questions posées : Quel évènement a particulièrement provoqué votre demande ? Que voulez-vous obtenir ? Quels résultats concrets en attendez-vous ? Comment saurez-vous que votre objectif est atteint ? En quoi cela est-il important pour vous ? Quels sont les obstacles possibles ? Sur qui ou sur quoi pouvez-vous vous appuyer pour réussir ?

De ce questionnement, nous pouvons déjà identifier les peurs et les blocages.  C’est au coach de poursuivre l’exploration si cela lui semble nécessaire et juste, et de présenter l’EFT à son coaché comme un outil supplémentaire pour se libérer de ses émotions négatives, de manière rapide et définitive.

Dans un premier temps, nous pouvons aider le coaché à retrouver de l’énergie, un meilleur sommeil, à diminuer son stress, à gérer des situations conflictuelles avec plus de calme, à reprendre confiance en lui, à développer son estime de lui, à prendre conscience de ses réussites et des ressources utilisées pour cela.

Nous pouvons aussi aller plus loin si le coaché nous en exprime la demande ou donne son accord à notre proposition. L’EFT permet de débloquer les résistances ou libérer de colères, de tristesse, de sentiment d’injustice, de honte, de culpabilité, ou toute émotion négative qui freinent au quotidien ou tout traumatisme qui empêche d’avancer ou de se mettre en action. Il est bien entendu qu’en aucun cas, nous ne devons lui imposer.

Nous pouvons faire le parallèle entre le coaching et l’EFT, en qui concerne la manière d’accompagner les personnes. Les résultats peuvent être fulgurants si nous avons appris à réellement écouter sans jugement, à ne pas savoir ce qui est bon pour l’autre, à explorer en toute humilité, à accepter les décisions et respecter le rythme de la personne.

L’avantage avec l’EFT, comme avec le coaching, c’est que vous apprenez à votre client à devenir autonome dans la prise en charge de son développement personnel et professionnel.  Si vous prenez le temps de permettre à votre client de s’approprier l’outil, il peut s’en servir à tout moment, en tout lieu, autant qu’il le souhaite, sans modération et sans dépendre d’un coach ou d’un thérapeute (sauf dans le cas de traumatisme lourd où il vaut mieux être accompagné sur quelques séances).

Ce qui est intéressant avec l’EFT, c’est que le coach peut l’utiliser pour lui-même, chaque fois qu’il en ressent le besoin. Pour réaliser un accompagnement efficace, il est nécessaire d’être soi-même dans une énergie de vitalité, de créativité, d’ouverture et aussi dans la sérénité et la confiance. La pratique de l’EFT aide à retrouver cet état si besoin.

Et tout le monde s’y retrouve !

 

D’autres contenus susceptibles de vous intéresser