Obtenez un meilleur sommeil grâce à l’auto-hypnose

Les troubles du sommeil peuvent avoir des origines physiologiques aussi bien que psychologiques. Les angoisses, les peurs, le stress ou la frustration sont autant de facteurs qui peuvent nous empêcher de bien dormir la nuit malgré la fatigue. Le manque de sommeil peut considérablement compromettre la qualité de vie et avoir un impact néfaste sur notre quotidien. Découvrez dans cet article en quoi l’auto-hypnose peut vous aider à mieux dormir.

 

L’hypnose pour mieux dormir

Avec l’accélération du rythme de vie que connait notre époque et la sollicitation constante d’un monde interconnecté, les troubles du sommeil sont de plus en plus fréquents, et augmentent d’autant plus avec l’âge. Ceci se traduit le plus souvent par une diminution des phases de sommeil profond. Par conséquent, le processus du sommeil se détériore, ce qui entraîne une diminution de la mémoire et de la concentration.

Souvent, les perturbations du sommeil peuvent être réduites en corrigeant l’environnement de sommeil. En termes pratiques, on parle d’amélioration de l’hygiène du sommeil. Il faut donc supprimer les sources lumineuses et sonores, prendre soin d’un matelas confortable et éviter l’alcool, la caféine et les aliments lourds avant de s’endormir.

Toutefois, ce n’est pas toujours l’environnement qui est responsable des troubles du sommeil. Il peut y avoir des raisons psychiques et émotionnelles à ces problèmes. Dans ce cas, l’auto-hypnose peut constituer un outil puissant pour retrouver un meilleur sommeil, en allant directement à la source subconsciente responsable de cette disruption.

 

Les fondements neurologiques de l’hypnose

L’hypnose est un état de conscience qui diffère de la perception quotidienne ainsi que du sommeil, en quelque sorte à mi-chemin entre les deux. Il s’agit d’un état spontané chez tout être humain – cet état dans lequel on se trouve lorsqu’on pose son regard sur le mouvement des vagues ou un feu de bois, lorsqu’on écoute le bruit de l’eau ou le chant des oiseaux ou, dans un état plus actif, lorsqu’on danse sur un rythme répétitif ou qu’on participe à un mouvement de foule. Dans ces moments, la configuration de nos ondes cérébrales est particulièrement propice à la communication avec la partie subconsciente du cerveau. Si c’est un état dont l’on fait l’expérience naturellement à différents moments, il est en revanche plus difficile de le maintenir et d’en tirer parti pour surmonter un trouble physio-psychologique. Les enregistrements d’autohypnose, éventuellement accompagnés de séances avec un hypno-thérapeute, sont un atout formidable pour y parvenir.

Lors de la pratique de l’hypnose, le sujet perçoit son monde intérieur, c’est-à-dire ses sentiments, ses souvenirs, ses visions de l’avenir et ses images, de façon plus intense, plus vive et plus réaliste que dans son état d’éveil. Son attention se concentre uniquement sur ce monde intérieur ou sur la voix du thérapeute. Les stimulants perturbateurs et la douleur sont neutralisés. Le corps est alors appréhendé sous un autre angle. La logique et le temps ne sont plus pris en compte. La pensée est associative, les frontières entre fantaisie et réalité deviennent plus perméables.

Grâce aux progrès technologiques d’imagerie, notamment avec les IRM et le PET, les recherches neurophysiologiques des vingt dernières années ont pu révéler de nombreuses facettes de notre activité cérébrale, et indiquent notamment que le fonctionnement du cerveau change durant l’hypnose. Les zones cérébrales responsables du contrôle de l’attention et de la relaxation mentale dans le tronc cérébral et le cerveau frontal sont les plus actives. Or pendant l’hypnose, les ondes thêta et alpha, observées dans l’état de méditation et de relaxation, augmentent : l’hypnose est bien plus qu’un simple phénomène, un effet placebo ou une fantaisie.

Dans l’état d’hypnose, les informations de conscience bloquées ou enterrées deviennent accessibles. Cela ouvre de nombreuses perspectives de changement. Par le biais de suggestions directes ou indirectes, il est possible de diriger l’attention du sujet vers des ressources ou des blocages omis et lui permet d’y faire face en le poussant à les expérimenter à nouveau de manière intensive. Face aux troubles du sommeil, l’autohypnose est une ressource idéale à mobiliser chez soi, pour adresser la source des schémas destructeurs subconscients qui peuvent nuire au sommeil.

 

D’autres contenus en lien avec l’auto-hypnose qui peuvent vous intéresser :